Les 3 techniques de fabrication de la moquette

Sommaire

De la méthode la plus traditionnelle avec la moquette tissée à celle plutôt réservée à un usage temporaire avec la moquette aiguilletée, en passant par la plus courante avec la moquette tuftée (touffetée), il existe trois grandes techniques de fabrication de la moquette. Il vous faudra choisir la vôtre en fonction de son usage, des qualités souhaitées, et bien sûr de votre budget, qui peut passer du simple au double.

Sans oublier évidemment l'aspect esthétique, qui reste la base de votre projet... Que la moquette soit adaptée à votre usage est une chose, mais encore faut-il qu'elle vous plaise.

Quelle que soit la méthode de fabrication de la moquette, les formats peuvent être en lés ou en dalles.

La moquette tissée

C'est la technique de fabrication la plus traditionnelle, qui se fait sur un métier à tisser, quasiment comme un tapis.

Le velours et le dossier de la moquette (son envers donc) sont ainsi fabriqués ensemble, le premier étant directement tissé dans le second, retenu par des duites ou fils de trame. Seule la méthode de tissage change (Wilton, Axminster, double pièce, etc.) afin de créer différents effets de structures et de motifs. Principalement utilisée pour la fabrication de velours en laine, la technique du tissage peut aussi s'appliquer aux fibres synthétiques.

Remarque : le dossier de la moquette tissée peut être en coton, en jute, en latex, en textile synthétique ou en feutre. 

Ses atouts et usages

Dense, souple et confortable, la moquette tissée est connue pour son authenticité, sa résistance et sa durabilité. Une durée de vie qu'il faut donc mettre en parallèle avec son prix assez élevé.

La moquette tuftée ou touffetée

Le tuft (ou « touffetée ») est la technique de fabrication qui offre le plus haut rendement. La moquette tuftée est ainsi la plus utilisée aujourd'hui. Sur le principe d'une machine à coudre, des aiguilles disposées dans le sens de la largeur piquent des touffes de fils dans un support textile. Cette technique de fabrication permet d'obtenir des moquettes à velours coupé, bouclé ou structuré

Remarque : le dossier de la moquette tuftée peut être en jute, en mousse ou encore en feutre.

Ses atouts et usages

Déclinée en une grande variété d'aspects et de motifs, la moquette tuftée est proposée en grande largeur, permettant de couvrir une surface importante sans raccord. Résistante, elle s'utilise dans différentes pièces de la maison, en fonction également de son aspect.

À noter : son autre atout est son prix plus abordable.

La moquette aiguilletée

La technique de fabrication de la moquette aiguilletée s'apparente à celle du feutre. Des aiguilles spécifiques piquent plusieurs couches de fibres superposées, dans un mouvement de va-et-vient.

Remarque : le dossier de la moquette aiguilletée est souvent constitué de feutre ou de latex.

Ses atouts et usages

Cette technique donne un effet compact et dense à la moquette aiguilletée, mais une faible épaisseur. Sa longévité et son confort étant plus limités que ceux d'une moquette tissée ou tuftée, elle est plutôt réservée à un usage temporaire lors de certains événements, y compris en extérieur, ou en parement.

Bon à savoir : son prix est le plus abordable des trois types de moquette.

On l'utilise également pour les pièces les moins fréquentées de la maison, c'est une moquette « premier prix » adaptée aux tout petits budgets.

Prix des moquettes selon les trois techniques de fabrication

Tout dépend des spécificités techniques de la moquette choisie et de la matière :

  • À partir de 40 €/m² environ pour une moquette tissée.
  • À partir de 8 €/m² environ pour une moquette tuftée.
  • À partir de 4 €/m² environ pour une moquette aiguilletée.

Ces pros peuvent vous aider